AU MATIN DE PÂQUES, IL VIT ET IL CRUT !

Que voyons-nous aujourd’hui ? Le Pape François adresse au monde une émouvante bénédiction, devant une place Saint-Pierre vide. Les prêtres célèbrent chaque jour la messe et les Offices du triduum pascal dans des églises vides…

Nous voyons l’absence douloureuse des familles lors des obsèques de l’un des leurs ; et l’absence des malades pris en charge avec un admirable dévouement à l’hôpital.

Pourtant Pâques est la joyeuse fête de la Résurrection du Christ ! Mais cette année, nous sommes plongés avec une gravité particulière à la source de notre foi et de notre espérance. Au tombeau, Jean ne vit que « les linges, gisant à terre, ainsi que le suaire ». Cela fonda sa foi : « il vit, et il crut ». (Jn 20, 8). Comme en écho, le Pape François enseigne que « notre foi naît le matin de Pâques ». (Catéchèse L’espérance chrétienne).

La résurrection de Jésus n’est pas une énigme à résoudre mais un mystère à contempler. Dieu fait homme a souffert pour nous la Passion : sa résurrection signifie le triomphe de la vie sur la mort. Toutes les « absences » d’aujourd’hui mettent brusquement en lumière la précieuse réalité des liens fraternels tissés entre les enfants de Dieu. Beaucoup découvrent qu’une communion spirituelle permet de nous unir au sacrifice du Christ dont nous sommes le corps mystique!

Constater avec Pierre, Jean, Marie-Madeleine l’absence du corps physique de Jésus au tombeau, nous invite à croire en son éternelle présence, et sa résurrection nous confère l’Espérance de notre propre résurrection. « Oui, la résurrection de la chair existe » comme l’affirme Benoît XVI (Sauvés dans l’Espérance, N° 43) !

Les absences d‘aujourd’hui révèlent tout le prix de la vie paroissiale qui porte les malades et les défunts, accompagne les catéchumènes et rend grâce pour les naissances de Clémence, Clarisse, Brune, Louise, Joseph, Jeanne …

Stabat Mater : demandons à Marie, Mère de l’Espérance, d’intercéder pour nous et pour le monde auprès de son Fils. Puissions-nous avec son aide « rendre compte de l’Espérance qui est en nous » (1P 3,15) unis, ensemble, en ce saint jour de Pâques !

Xavier Riffaud, diacre