16 septembre – 24e dimanche du temps ordinaire

« Pour vous, qui suis-je ? »

La question que le Christ pose à ses disciples dans l’Evangile de ce dimanche peut nous paraître surprenante. Il les a choisis, ils sont ses amis, et cependant il leur demande : « Pour vous, qui suis-je ? » (Mc 8,29).

Cette question nous est posée à nous aussi aujourd’hui.

Nous pouvons faire la même réponse que Pierre : elle est exacte: « Tu es le Christ » (Mc 8,29) ; mais saint Marc nous montre que l’exactitude de la définition ne recouvre pas une vraie compréhension de l’attente du Christ. Et Jésus de reprendre Pierre : «Tes pensées ne sont pas celles de Dieu » (Mc 8,33). Il lui faudra progresser pour vraiment connaître Jésus, pour que ses pensées rejoignent les siennes et qu’il puisse répondre, plus tard, à cette autre question de Jésus : « Est-ce que tu m’aimes ? » (Jn 21,17).

Qui est le Christ, pour moi ? Les divers enseignements reçus me donnent des éléments de réponse, qui cependant demeurent insuffisants tant que je ne l’ai pas rencontré. Car Jésus est une personne, qui nous invite à la rencontre. Plus je me demande qui il est pour moi, plus j’avance dans ma rencontre avec le Christ. Et plus je me pose la question, plus j’intensifie mon désir de le rencontrer.

Jésus ne demande qu’une chose à chaque disciple lorsqu’il l’appelle : le suivre. C’est au cœur de notre vie, dans l’enchaînement de nos jours heureux et de nos peines, de nos succès, joies et difficultés, de nos nuits parfois, que progressivement nous découvrons le Christ. Il est toujours à nos côtés, comme avec les pèlerins d’Emmaüs, et recherche notre amitié. Le « Pour vous, qui suis- je ? » est comme le cri d’un Dieu qui vient vers nous, veut nous rencontrer et cheminer avec nous.

En cette période de rentrée riche en imprévus, le Christ accompagne notre paroisse et chacun de nous ; « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14,6) : n’ayons pas peur d’avancer avec lui, et ce faisant de mieux le connaître. A nous d’oser la confiance.

 

Xavier Riffaud, diacre.