Dimanche 19 mai 2019 – 5e dimanche de Pâques

 

Un commandement nouveau.

Dans l’évangile de ce dimanche, saint Jean nous transmet les paroles que Jésus  prononce au cours du dernier repas avec ses disciples : « Je vous donne un commandement nouveau () ; comme je vous ai aimé, vous aussi aimez-vous les uns les autres ».

Comme !

Nous est-il possible d’aimer comme Jésus ?

La langue française est pleine de richesses, qui peuvent aussi être des pièges ou pour le moins, créer des difficultés.

Comme est une conjonction de coordination qui a plusieurs significations.

Nous pourrions la remplacer par :

– de même que, pour indiquer la comparaison.

– parce que, pour qualifier la cause.

– ainsi que, pour dire la manière de faire.

– alors que, pour exprimer le temps et le mouvement.

J’écarterais volontiers la première signification. Nul autre que Jésus ne peut donner sa vie, s’offrir lui-même et librement, pour sauver celles de l’humanité toute entière.

Mais aussi la deuxième. Est-il nécessaire de chercher des raisons d’aimer ? L’amour de son prochain est un acte gratuit qui n’a pas besoin d’être justifié.

La troisième retient plus mon attention. Lorsque j’étais louveteau, notre aumônier nous invitait sans cesse à nous demander : que ferait Jésus à votre place ?

La dernière est, pour moi, celle qui peut nous inspirer et nous guider. Emportés par le souffle d’amour de l’Esprit, nous ne pouvons pas ne pas aimer, même nos ennemis.

C’est  Lui qui nous permet de dire, en vérité : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi ».

Père Didier Le Riche, vicaire.