1er et 5 novembre – Toussaint et 31e dimanche du temps ordinaire

Dans l’évangile de Matthieu pour la fête de tous les Saints, les Béatitudes ouvrent le « discours sur la montagne », premier long enseignement de Jésus. Elles sont comme un condensé de tout l’évangile : l’amour du prochain, la miséricorde, le désir de paix et de justice, le témoignage de la foi…sont autant de comportements associés à la vie et au bonheur éternel. Les paroles de Jésus sont à la fois commandements et promesses de vie. Elles sont Bonne Nouvelle. Elles sont chemin de sainteté et c’est Jésus qui ouvre la route car ce qu’il commande, il l’accomplit lui-même.

Jésus nous invite à le suivre sur ce chemin du don de soi, de l’offrande de notre vie pour qu’elle soit transfigurée. La sainteté est ce chemin et cette grâce qui nous configurent progressivement au Christ. Tout ce qui fait notre vie, y compris les épreuves – « Heureux ceux qui pleurent » – peut trouver sens à la lumière du Christ, lui qui a vaincu la mort et le mal sous toutes ses formes.

Les Saints et les Saintes ont su, non seulement traduire dans leur vie le commandement de l’amour qui est au cœur de l’Évangile, mais ils ont placé toute leur espérance dans le Christ sauveur. Par toute leur vie, ils ont témoigné de Jésus, souvent au risque de la persécution. Ils se sont laissé purifier par le Christ. Alors ils jouissent pleinement de leur récompense dans le ciel.

L’Église nous les donne en exemple pour nous encourager à avancer dans la foi, à vivre pleinement notre baptême qui fait de nous les enfants bien-aimés de Dieu.

Associés à ce peuple immense qui cherche Dieu, entrons dans l’action de grâce. Réjouissons-nous avec ceux qui le contemplent face à face ; ils nous appellent et nous aident à les rejoindre.

Père Didier LE RICHE, vicaire