Viens Esprit Saint !

Qu’il est bon de célébrer en cette belle fête de Pentecôte le don de l’Esprit Saint, l’Esprit de vérité, le consolateur ! Pour tous les baptisés, et pour tant de gens fatigués, inquiets, égarés, c’est un cadeau bienvenu : « Consolez, consolez mon peuple ». (Is 40, 1)

D’où viendra la consolation ? L’Esprit nous apportera la consolation en nous conduisant à la vérité. Comment la vérité pourra-t-elle nous consoler ?

Il y a des vérités qui écrasent : la mauvaise nouvelle annoncée sans précaution, l’échec à un examen… ; des vérités qui laissent indifférent : des prouesses scientifiques ou techniques qui ne nous concernent pas, des développements philosophiques que nous ne comprenons pas… ; des vérités qui inquiètent : la pandémie, l’état du monde…

La vérité que Jésus nous offre est autre. « Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. » ( Jn16,13)

Il est habituel d’entendre dire qu’il n’y a que la vérité qui blesse ; mais n’est-ce pas plutôt le contraire ? C’est le mensonge qui blesse, qui altère mon jugement sur moi-même, qui pervertit les relations entre les personnes. Il est bien l’arme fatale du diable, « père du mensonge » (Jn 8,44), pour égarer les consciences, pour briser les couples, pour disloquer les familles.

La vérité qui me console, ce n’est pas ce que je suis mais la façon dont Dieu me regarde, et comment il m’invite à être. La vérité me rend libre, comme l’affirme Jésus (Jn 8,32) car elle me propulse en avant. Plutôt que de déplorer ce que je suis et ce que je vis, ce qu’est le monde, m’en attrister, en souffrir, elle m’invite à voir, à croire en un avenir possible de justice et de paix.

La vérité que Jésus nous offre en nous faisant le don de l’Esprit Saint n’est pas la conclusion d’un raisonnement, mais un chemin sur lequel nous pouvons laisser l’Esprit nous conduire, avec confiance. N’ayons pas peur de prendre le risque de chercher la vérité !

Ainsi nous recueillerons les fruits décrits par saint Paul aux Galates : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur, maîtrise de soi ». L’apôtre conclut pour nous, aujourd’hui:

« Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit. » (Ga 5,22-25).

                                                                                                                                                                                    Xavier Riffaud, diacre

« Viens Esprit Saint, viens en nos cœurs

Viens, Esprit Saint, viens, Consolateur. »