Dimanche 24 décembre – Noël 2017

Gloire à Dieu, paix aux hommes,

Joie du ciel sur la terre.

Grande joie ! Il est bon de se réjouir de la belle fête de Noël. La joie de Noël est celle d’un émerveillement devant une naissance inimaginable pour l’homme, voulue par Dieu : la venue au monde bien réelle de Jésus, né de Marie dans une crèche, avec Joseph à Bethléem, en Judée.

Dieu s’était manifesté au prophète Elie non pas dans un ouragan ni dans un tremblement de terre, mais dans le « murmure d’une brise légère » (1R 11, 12). Aujourd’hui, dans le silence et le dénuement de la crèche, c’est un nourrisson qui nous révèle Dieu, car « Qui m’a vu a vu le Père » (Jn 14,9) : quelle humilité! Un nouveau-né dans une mangeoire : humilité de Dieu, qui annonce le Christ humilié montant au Golgotha, puis glorifié le troisième jour ; Noël, Pâques…Mystère de l’incarnation.

La joie de Noël unit petits et grands dans le même émerveillement. N’hésitons pas un instant à accueillir joyeusement le don de Dieu. Laissons-nous envahir par la paix de la nuit de Noël. Partageons cette grâce avec nos proches et aussi avec ceux qui font face à la maladie, à la faiblesse du grand âge, à l’isolement, au dénuement, à l’éloignement de leur pays. Puisse-t-elle être pour eux, tout particulièrement, un grand réconfort.

En prenant notre condition d’homme, Dieu se fait proche de chacun de nous ; chacun, tel qu’il est, a du prix à ses yeux, et Dieu l’aime. Il nous rejoint dans ce qui est la trame de notre humanité, nos espoirs, nos fatigues, notre travail, nos affections, nos solitudes, nos joies et nos pleurs. Par amour pour nous, Dieu se fait homme : Emmanuel, Dieu-avec-nous. Nous ne sommes plus seuls. Désormais rien ne sera plus comme avant : désormais, comme avec les disciples d’Emmaüs, Jésus marche avec nous.

Marie, mère de Dieu, mère de l’Eglise, mère des hommes, tu nous donnes Jésus dans la douce et sainte nuit de Noël : merci !

 

Xavier Riffaud, diacre