A toi la Gloire  !

Ce dimanche de la solennité du Christ, Roi de l’univers, est le dernier de l’année liturgique. Quelques semaines après la Toussaint, il ouvre une nouvelle fenêtre sur le Ciel. Un Ciel nouveau, une Terre nouvelle, un Univers nouveau tout entier remis entre les mains du Christ.

Ce rapport final et définitif du Christ à l’Univers est appelé « règne ». Un règne d’amour et de vérité, de justice et de paix, de lumière et d’incorruptibilité. La royauté universelle du Christ est notre espérance, notre attente, notre désir et notre inspiration pour le temps présent. Tout ordonner au Christ, tout instaurer dans le Christ, tout orienter vers le Christ dès aujourd’hui pour que sa royauté  éclaire déjà notre histoire confuse et tendue.

Ainsi en va-t-il de nos « Journées d’Amitié ». Que d’énergie, de créativité, de coopérations diverses, de collaborations généreuses ne nécessitent-elles pas  ! Comme il est beau de voir au fil des mois les éléments du puzzle s’agencer dans la bonne humeur,  et les nombreux préparatifs confluer vigoureusement depuis une semaine pour faire de ces trois jours un moment festif et ouvert  !

Où est la royauté du Christ en ces moments là  ? Dans la serviabilité, dans les sourires, dans les coups de main donnés ici ou là juste par amitié, dans l’accueil joyeux des passants, des curieux, dans tout ce qui fait qu’un lien de confiance, d’ouverture, d’humanité se tisse et brille dans un monde assombri par les conflits, les revendications, les oppositions.

Cela, c’est la « matière première » de la royauté du Christ. Nous lui remettons cette « matière première » en offrande et en hommage. Il l’accueille et la transforme profondément dans l’Eucharistie. Tout ce qui y est présenté et offert -« le fruit de la terre et du travail des hommes »- est purifié, consacré, sanctifié, intégré par le Christ au Règne d’amour. L’Eucharistie est le sommet et la source de tout. L’Eucharistie est l’horizon lumineux, l’aboutissement et la consécration de nos fêtes. Elle en est aussi le principe, l’élan intérieur, la secrète initiatrice.

Sans cette source et cette perspective, nous serions seulement dans l’agitation, l’effervescence, le productivisme et le mercantilisme.

Reçois en hommage à ta Gloire,  Seigneur, la vie de notre paroisse. Établis ton règne, Seigneur Jésus Christ, sur nos vies, nos travaux et nos jours  !

                                                                                                                                                                                                                                             Père Patrick O’Mahony, curé.