27 janvier – 3e dimanche du temps ordinaire

Où va-t-on ?

Bien avisé qui peut le (pré)dire !

Soudain survient la crise. Elle brouille le jeu ordinaire et convenu. Elle infléchit la trajectoire imprimée à tout le pays. Virage sur l’aile ? Va savoir… De quoi demain sera fait, qui le sait ?

« Ce jour est consacré à notre Dieu ! Ne vous affligez pas : la joie de Dieu est votre rempart ! » (Ne 8, 10)  Que nous dit ce coup de cymbale?

« Ce jour », aujourd’hui, est à Dieu. Aujourd’hui est Son bien. Aujourd’hui est l’unité de Son temps. L’Éternel ne connaît pas de lendemain. Tout temps est Son jour.

Vue d’en bas, vue d’ici, l’éternité, c’est aujourd’hui. Aujourd’hui, c’est l’heure de la grâce, l’heure de la vérité, l’heure du salut éternel venue nous toucher. Le pain de Dieu, le pain de Vie est donné par Lui pour aujourd’hui.

L’inquiétude d’un lendemain opaque, évanescent et incertain pourrait nous rendre hermétiques à l’aujourd’hui tangible, dense et résistant. Ne délaissons pas la proie pour l’ombre.

Aujourd’hui nous requiert tout entier pour être pleinement présents au Présent de Dieu. Présents à Sa présence présente. Le fruit de cette mutuelle présence est la joie : « La joie de Dieu est votre rempart ! » Rempart où se brisent les vaines conjectures inquiètes pour un lendemain irréel qui s’offrira en son temps comme un nouvel aujourd’hui à habiter, à remplir, à combler de justice et de paix. Au prix de notre complète présence au Tout-Présent.

Père Patrick O’Mahony, administrateur