Un homme qui a autorité

1art1 Roma - Bocca della verità Sticker Adesivo (9 x 9cm): Amazon.it: Casa  e cucina
La Bocca della verità – Rome. Basilique Santa Maria in Cosmedin

UN HOMME QUI A AUTORITÉ

« Par quelle autorité fais-tu cela ? Et qui t’a donné cette autorité ? » (Mt 21, 23).

Jésus vient de chasser les marchands du Temple. Scandale !  Il chamboule un ordre bien établi. Les tenants et garants de cet ordre posent la question de fond : qu’est-ce qui t’autorise à faire cela ? Tu transgresses ! Réponds de ta transgression. Quelle autorité peux-tu invoquer à l’appui de ton acte?

Autorité. Légitimité. Vérité. Les trois sont intimement liées.

L’autorité est une qualité. La qualité attachée à une personne, une parole, une chose (un livre),  à une institution. Qualité par laquelle cette personne, parole, chose ou institution prétend imposer légitiment une obligation à autrui (rôle de la loi), poser un acte non évident par lui-même (rôle du gouvernant), identifier et transmettre une vérité (rôle de l’intelligence, de la science).

Identifier  la  légitimité de la source de cette qualité est fondamental : « Qui t’a donné cette autorité ? » L’autorité est par définition conférée. Reçue. Il y a donc quelque part  un principe. Un lieu premier d’où elle émane, qui la confère,  qui l’institue. Quelle est cette source qui, pour être légitime,  doit nécessairement être incontestable, c’est-à-dire universellement désirable,   totalement acceptable, parfaitement fiable, irréfutablement bonne,  pour pouvoir fonder sans dommage et sans crainte une attitude de confiance traduite par  un geste d’obéissance ?

De pareille source, je n’en vois qu’une : la vérité.

«  Je suis la Vérité » (Jn 14, 6), dit Jésus. Vérité attestée par des « signes », des « œuvres », des « gestes » posés de manière répétée, constatés par des témoins, enregistrés par écrit dans une très longue mémoire (l’Ecriture). Le tout  dessine une fidélité. Une stabilité dans le vouloir, manifestée dans l’agir. Vérité et fidélité sont plus que mère et fille. La vérité ne peut pas ne pas générer la fidélité. Vérité n’est jamais infidèle. Elle est. Elle demeure. Immuablement rayonnante. La conjonction de vérité, fidélité et stabilité se dit en hébreu : « Amen ».

Au principe de toute ’autorité conférée,  il y a la Vérité vivante, subsistante, totale, invariable. Source nécessairement personnelle puisqu’elle décide de donner autorité à qui ne l’a pas par lui-même, de la conférer, de l’instituer au bénéfice de quelqu’un d’autre.

La source de l’autorité est donc  un « Amen » vivant, personnel. Un « Amen » qui est tout autant parole proférée, acte posé, expression parfaite d’un Vivant, véridique, bon, « bien-voulant » et  bienfaisant. « Ainsi parle l’Amen, le Témoin fidèle et vrai, le Principe de la création de Dieu » (Ap 3, 14). Il s’agit ici de Jésus. Jésus est Dieu. Son Verbe. Son acte. L’expression parfaite de son être (He 1, 3)

« Par quelle autorité fais-tu cela ? Et qui t’a donné cette autorité ? » (Mt 21, 23). –  « Je suis la Vérité » (Jn 14, 6)  – « Dans la synagogue, tous, émerveillés, disaient : Qu’est cela ? Un enseignement nouveau donné avec autorité ! Même aux esprits impurs il commande et ils lui obéissent ! » (Mc 1, 27)

Père Patrick O’Mahony, curé