8 octobre – 27e dimanche du temps ordinaire

A l’école des enfants

                   Les enfants ont retrouvé – ou découvert – le chemin de l’école, celui du catéchisme et du patronage. Ils se sont mis à l’écoute, une écoute attentive qui construit leur vie et les ouvre à ce qu’ils ne connaissent pas encore. Ils ont retrouvé la joie de jouer ensemble, une joie qui développe leur sens de la créativité et de l’amitié. Tout cela, ils le vivent d’autant mieux qu’ils dorment bien, de ce sommeil précieux dont Dieu garde encore les secrets. L’écoute, le jeu et le sommeil, tout un programme de rentrée !

Les grandes personnes que nous sommes ne doivent pas s’imaginer trop vite que le temps de leur enfance est perdu, sans lien vital avec leurs préoccupations du moment. Bernanos le disait ainsi : « Dès que je prends la plume, ce qui se lève tout de suite en moi, c’est mon enfance ». Et Jésus de rappeler : « Laissez venir à moi les petits enfants ». Alors, plutôt que de prendre des airs trop sérieux, plutôt que de s’inquiéter plus qu’il ne faut du lendemain, mettons-nous à leur école.

Souvenons-nous que l’écoute de la Parole de Dieu nourrit le cœur à tout âge et l’éveille à ce qu’il ne connait pas encore. Ne méprisons pas la joie de la Liturgie, celle de Noël et de Pâques en particulier, qui redonne à l’âme sa jeunesse. Enfin, entrons dans le repos qui est la clé de toute vie sainte. Se déconnecter d’un écran, s’endormir à la bonne heure, s’abandonner humblement dans la prière, ces quelques résolutions d’enfants ne perdent rien de leur force pour les adultes.

Notre quartier n’a besoin ni de chrétiens trop sérieux ni de fidèles fatigués. Il attend des fils et des filles de Dieu qui, quoique centenaires, vivent sous le regard de Dieu, à la manière des enfants. Que notre vie paroissiale nous unisse et nous réjouisse, jeunes et vieux, dans cette vocation sainte. Devenons ces enfants à qui le Royaume de Dieu est donné en partage.

Père Alexis Leproux, curé