14 mai 2017 – 5e Dimanche de Pâques

Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14,6)

  La vie est un cadeau infiniment précieux, dont on apprécie le prix dans le bonheur, et peut-être plus encore lorsqu’arrive la maladie, ou le deuil.

Dans cette vie reçue, il est une épreuve : savoir quel sens lui donner. Quel chemin prendre ? A tout âge, dans tous les états de vie, chacun se trouve face à de multiples options. A quelle boussole se fier ? «  Je suis le chemin » dit le Christ à Thomas. Tout homme a son histoire, tout homme est une histoire sacrée. Le Christ s’offre lui-même comme un chemin pour cette histoire.

Qui suis-je ? Chacun cherche, plus ou moins consciemment, sans toujours mettre les mots adéquats sur ses pensées et ses actes, ses espoirs, ses angoisses, qui il est vraiment. La quête de vérité des hommes est insatiable. « Je suis la vérité » : la réponse du Christ s’ajuste à notre condition humaine. Elle dit combien notre quête est légitime, et peut nous conduire à découvrir la vérité de notre être.

« Je suis la vie » : la foi chrétienne se nourrit d’une rencontre avec une personne vivante. Jésus nous parle dans les Evangiles, se donne à nous dans chaque Eucharistie, pour que nous ayons la vie en abondance.

En suivant le Christ, nous saurons d’où vient la vie que nous avons reçue, quel chemin nous permettra de connaître la vérité : de découvrir que Dieu est Amour.

Ne crains pas je suis ton Dieu, c’est moi qui t’ai choisi, appelé par ton nom

Tu as du prix à mes yeux et je t’aime. Ne crains pas car je suis avec toi.

                      Xavier Riffaud, diacre