18 juin 2017 –Solennité du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

« Que son sang soit sur nous et sur nos enfants ! »

La solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, nous donne l’occasion d’évaluer notre grand avantage de pouvoir accéder directement à notre Dieu.

Nous jouissons en effet, de l’immense privilège de recevoir notre Seigneur. Il l’a voulu ainsi en désignant ses 12 apôtres pour prolonger cette disposition exceptionnelle jusqu’aux confins de la terre et pour la fin des temps.

Cet accès ne s’est pas établi facilement. Denis, le premier évêque de Paris, Rustique l’un de ses prêtres et leur diacre Éleuthère ne devaient-ils pas être tous les trois décapités à Montmartre en 270, pour permettre à l’Église d’ancrer son témoignage au bord de la Seine ?

Et voilà, qu’entre Vaugirard et Montparnasse, dans une ancienne fabrique de biscuits transformée en église il y a un peu plus de 100 ans, quelques centaines de Parisiens peuvent ainsi communier chaque dimanche dans la paix. Nous sommes le corps du Christ et nous recevons son corps… Le vertige devrait nous chavirer tant ces perspectives sont grandes. Et pourtant, semaine après semaine, cela s’accomplit simplement.

Des chrétiens de pays confrontés à la charia ou à d’autres pressions totalitaires peuvent encore connaître le martyre. Leurs assemblées, mêmes secrètes ou réduites, sont pleinement l’endroit où le corps du Christ-Église rejoint le corps du Christ livré. Elles bénéficient aussi directement de la présence de Dieu dans le Sacrement. Ce signe universel anticipe ainsi la réunion qui couronnera l’humanité-épouse dans le Royaume.

Que ces repas soient banquets tranquilles ou regroupements traqués, ils sont tous initiés par Jésus, la veille de son sacrifice. Alors que, durant la Passion, le don grandiose du Fils de Dieu échappe au peuple ameuté, celui-ci s’écriera pourtant de façon prophétique: « Que son sang soit sur nous et sur nos enfants ! » (Matthieu 27, v 25). On ne pouvait pas mieux accomplir Moïse qui prenait le sang pour le répandre sur le peuple en disant : « Voici le sang de l’alliance que le Seigneur a conclue avec vous selon toutes ces paroles » (Exode 24, v8).

A nous d’en fêter la présence, en cette solennité du Saint Sacrement.

                                                                                                        Patrick Decléty, diacre.