19 février 2017 – 7e dimanche du temps ordinaire

« Davantage »

Depuis plusieurs dimanches, nous entendons Jésus donner un enseignement depuis une haute montagne (évangile). A qui s’adresse-t-il ? A ses disciples qui se sont approchés de lui ; mais aussi à la foule restée en bas. Il parle à tous ceux qui se sont arrêtés pour l’écouter et, aujourd’hui, aux hommes et aux femmes qui décident d’entendre sa parole. Son propos est net : il y a ce que « vous avez appris », et ce que « moi, je vous dis ». En affirmant cela Jésus ne cherche pas sa propre gloire, mais il rappelle que la perfection vient de son Père.

Fais « davantage », nous demande l’évangile. Non seulement mille pas obligatoires, mais deux mille pas volontairement consentis avec celui qui t’a forcé à marcher. Aurions-nous tant à réparer qu’il faille tendre aussi l’autre joue ?  L’invitation du Christ n’est pas de cet ordre. Il s’agit au contraire d’un dynamisme de vie. Les indications de Jésus entrent en résonance avec un désir actuel de vie meilleure, plus harmonieuse, qui habite l’être humain.

Imaginons quelques instants ce que serait notre vie, celle de nos famille, de notre communauté paroissiale, du monde si nous ne ripostions pas au méchant, si nous donnions au voleur… ou si nous nous conformions au livre du Lévitique : « Tu ne te vengeras pas » (première lecture).

Jésus affirme, lui, que c’est la seule manière d’être des fils de Dieu, même si certains pensent que l’homme est un loup pour l’homme. Il invite à désirer davantage que ce que nous pensons pouvoir faire ou être, et à trouver notre propre identité dans ce dépassement. Attention cependant. Il ne s’agit pas pour nous de dominer les autres, forts de notre seul mérite. Les chrétiens ont à se rappeler sans cesse qu’ils ne peuvent pas mettre leur fierté dans une autosatisfaction de quelque nature que ce soit, parce qu’ « ils sont au Christ et que le Christ est à Dieu » (deuxième lecture).

Donner sa confiance au Christ est la seule force qui conduise chacun à aimer au-delà de lui même.

Père Didier Le Riche, vicaire