21 mai 2017 – 6e Dimanche de Pâques

« Ne me quitte pas »

Dans quelques jours, c’est la solennité de l’Ascension de notre Seigneur Jésus-Christ. Depuis Pâques, le Christ Ressuscité apparaît à ses disciples, se laisse toucher, mange avec eux, les accompagne sur la route… Voilà que quarante jours après, Il passe de ce monde à son père. Nous pourrions avoir l’impression d’un départ, d’une séparation définitive. Mais il en est tout autre, car comme Il le dit Lui-même : « si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père » (Jn 14, 28).

Comment peut-on se réjouir de son départ ?

En montant au Ciel, Jésus entre pleinement dans la Gloire de Dieu. Il devient le « Roi de gloire devant qui s’émerveillent les anges: il s’élève au plus haut des cieux, pour être le Juge du monde et le Seigneur des seigneurs, seul médiateur entre Dieu et les hommes. » (Préface de l’Ascension). Comment ne pas se réjouir de ce règne messianique qui s’inaugure par son Ascension et qui n’aura pas de fin.

Jésus ne nous quitte pas. Il nous a promis qu’il serait avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde (Jn 28, 16). Et notre foi, nous dit qu’il est présent, aujourd’hui, d’une manière nouvelle. Il n’est plus dans un lieu précis comme avant l’Ascension. Aujourd’hui, il est présent auprès de chacun d’entre nous, en tout lieu et en tout temps. Il l’est dans les sacrements, et plus particulièrement dans l’Eucharistie. Il l’est également auprès de ceux qui prient, seuls ou à plusieurs. Jésus, par son Ascension et par le fait qu’il demeure auprès de nous, nous permet déjà de participer à la gloire auprès du Père. Voilà pourquoi Jésus qui monte au Ciel et qui s’assis à la droite du Père « nous ouvre à la joie et à l’action de grâce » (collecte).

Joie de savoir qu’il intercède pour nous, joie de savoir qu’il demeure près de nous, l’Ascension, c’est aussi la joie missionnaire. Certes nous sommes encore sur la terre, mais « pourquoi rester là à regarder vers le ciel ? ». « Allez de toutes les nations faites des disciples », évangélisez là où vous êtes, selon votre vocation propre, vos capacités. Que Dieu mette en nos cœurs un grand désir de vivre avec le Christ ressuscité et portons son message « jusqu’aux extrémités de la terre ».

Père Bruno de Mas Latrie, vicaire