26 février 2017 – 8e dimanche du temps ordinaire

La collecte

Je ne vais pas vous parler de l’importance du denier du culte (la quatrième de couverture y fait déjà référence), mais j’aimerais plutôt vous parler de cette prière qui se situe juste après le Gloria et avant la première lecture et que l’on nomme « la collecte ». Introduite par un « Prions le Seigneur », nous sommes alors invités à faire silence, avec le prêtre, pour prendre conscience que nous sommes en présence de Dieu mais aussi pour mentionner intérieurement nos intentions de prières personnelles.

Puis, les bras étendus comme pour rassembler nos intentions de prière en une seule gerbe, le prêtre les présente à Dieu sous la forme d’une unique prière. Toutefois, il peut arriver que nous répondions « Amen », sans prendre véritablement conscience ce qui vient de se dire. Alors je vous propose que celle de ce dimanche soit notre prière paroissiale de la semaine. Ainsi nous pourrons vraiment la vivre de façon commune.

En voici la teneur : « Fais que les événements du monde, Seigneur, se déroulent dans la paix, selon ton dessein, et que ton peuple connaisse la joie de te servir sans inquiétude. » A son écoute, il est bon de contempler comment elle résonne de façon particulière avec les lectures de ce dimanche. Jésus nous exhorte à nous abandonner à la Providence, non dans un passéisme primaire, mais dans un amour filial qui prend en compte l’action bienveillante de Dieu pour ses créatures. Il nous invite, loin de tout souci du lendemain, à entrer dans la confiance au Père céleste qui sait ce dont nous avons besoin.

Pour le dire autrement, à trouver « notre repos en Dieu seul ». C’est comme cela que nous obtiendrons la paix que nous demandons dans les événements. Elle se vit dans l’instant présent. C’est ce qui faisait dire à Saint Thérèse : « Seigneur, tu le sais, pour t’aimer et te servir je n’ai qu’aujourd’hui ». Alors soyons « ces auxiliaires du Christ et ces intendants des mystères de Dieu », qui cherchent à chaque instant et en chaque chose le Royaume de Dieu et sa justice. Nous aurons ainsi « la joie de Le servir sans inquiétude » puisque, comme nous le promet Jésus, « le reste nous sera donné par surcroît ».

Dieu seul suffit !! Alors ne craignons pas, mais recherchons Dieu !!

Père Bruno de Mas Latrie, vicaire