4 juin 2017 –Solennité de la Pentecôte

Vie nouvelle et don de l’Esprit.

L’entrée dans la vie nouvelle et l’accueil de l’Esprit Saint sont liés. Quand Jésus, sur la croix, aime jusqu’au bout en se confiant sans réserve au Père et en pardonnant même à ses bourreaux, il pose un acte d’amour infini : c’est une extase d’amour. Tout son être vibre de son amour envers le Père et envers tous les hommes, envers le monde entier. Dans cette ouverture totale, l’Esprit de Dieu vient se répandre en lui en toute plénitude. Fils unique de Dieu devenu homme, il a été conçu par l’Esprit Saint dans la Vierge Marie. Il a reçu à son baptême l’Esprit qui l’envoie en mission. Par l’offrande totale qu’il fit de lui-même sur la croix, il s’est ouvert en son humanité à la plénitude de l’Esprit de Dieu. En mourant, il entre avec toute son humanité dans la vie de Dieu : c’est sa résurrection. C’est en même temps l’accueil du don de Dieu qui est l’Esprit d’amour. Alors Jésus devient, pour tous les hommes, la source d’où jaillit l’Esprit.

Ainsi, Jésus ressuscité communique l’Esprit Saint dès sa première encontre avec ses disciples, le soir de Pâques : ceux-ci sont alors constitués ministres du pardon des péchés, dont Jésus est l’acteur principal par son offrande sur la croix.

Une autre effusion de l’Esprit, capitale pour l’essor de l’Église, a lieu cinquante jours après Pâques, lors de la Pentecôte juive. Les disciples, assemblés dans la maison, reçoivent l’Esprit qui leur donne de parler dans d’autres langues. Les juifs venus de partout à Jérusalem pour la fête les comprennent, chacun dans son propre dialecte. Bientôt les merveilles de Dieu accomplies dans le Christ vont être annoncées dans leurs différents pays. Et c’est dans l’unique Esprit qu’ils pourront être baptisés pour former un seul corps, le Corps du Christ qu’est l’Église.

La Pentecôte, c’est la fête de l’Église.

Père Didier Le Riche, vicaire