5 février 2017 – 5e dimanche du temps ordinaire

Mission impossible ?

Voici de quoi nous réjouir : le Seigneur compte sur nous ! Notre mission est belle : soyons pour nos frères lumière du monde et sel de la terre. Face aux ténèbres qui rendent souvent la marche quotidienne difficile pour tant d’hommes et de femmes, nous tenterons d’apporter la lumière par notre témoignage ; nous essaierons de leur donner envie de voir le Christ qui est « le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14.6). Face au relativisme menaçant les convictions les plus assurées, face aux affirmations simplistes trompant les esprits égarés, nous dirons qu’il existe une vérité, que chacun peut s’approcher de Dieu riche en miséricorde, et que la vie a du goût !

Voici de quoi nous inquiéter : qui sommes-nous, pour nous estimer capables d’accepter et de réussir  cette mission ?  Chacun a ses aptitudes, son âge, son histoire, ses capacités intellectuelles… qui peut être assez sûr de lui pour s’engager ainsi ? Le Seigneur nous envoie vers des hommes et des femmes qui ne nous attendent pas, qui ne pensent pas vivre dans les ténèbres, qui sont peut-être ou certainement heureux de la vie qu’ils mènent…

Voici de quoi nous réconforter : le Seigneur nous connait, Il sait notre désir de répondre à son appel, et aussi nos faiblesses. Mais selon le mot de Saint Paul, «quand je suis faible, c’est alors que je suis fort» (2 Corinthiens 12,10). A travers nous, c’est Dieu lui-même qui agit ! Nous ne sommes que les miroirs de la lumière qui vient de Lui ! Ceci met la mission à notre portée ; pour être sel de la terre, Dieu nous confie Sa Parole, notre nourriture à partager avec notre prochain ! Ne sommes-nous pas en mesure de le faire, avec l’aide de l’Esprit Saint ? Des jeunes enfants aux plus âgés des paroissiens, nous le sommes tous !

Oui, me voici Seigneur, avec Marie je viens faire Ta volonté. Fais de moi l’instrument de la construction de Ton royaume, pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

Xavier Riffaud, Diacre